Accueil

Notre ville © Politique de confidentialité | Conditions d'utilisation

Fil RSS

Rechercher dans le site
 

Accueil Plan de la ville Administration Education Associations Agenda Services Le tourisme Réglement municipal Fil RSS Liens utiles Confidentialité Infos LES SARCOPHAGES DE MONTARENE
Mémoire en balades de Stanislas Schaaff
Je remercie son fils Pierre-Henri, pour m'avoir autorisé ces publications

Mr.et Mme Quellenec, propriétaires à l'époque de la très belle demeure de Montarène, que le père de Monsieur. avait construit, nous avaient très aimablement autorisés, courant 1970, à prospecter une partie de leur parc où l'installation d'un tennis, vers 1910 avait fait découvrir un très beau sarcophage mérovingien en parfait état qui, exhumé, était resté sur place avec son couvercle, le tout en pierre calcaire.

 Je pensais à l'évidence que, s'il y en avait un, il pouvait bien s'en trouver d'autres. Le groupe entreprit donc des sondages qui se révélèrent positifs et un chantier fut ouvert avec les autorisations nécessaires. De nombreux sarcophages en pierre et l'un en plâtre furent relevés, de même que quelques stèles. Les cuves avaient toutes été fracturées, vraisemblablement par les vandales de toutes époques pour en prélever les objets précieux accompagnant les inhumations dès VIe et VIIe siècles.

 Cependant, quelques armes, bijoux et céramiques avaient échappé aux précédents pillages. Cette trouvaille figure maintenant en bonne place dans nos vitrines des collections archéologiques de la Mairie.

Toutefois, chaque tombeau contenait encore son squelette ou des os épars et l'une de nos fouilleuses, très impressionnée, eût conscience que, parmi ces ossements, pouvait se trouver ceux d'un saint.. . Les débuts du christianisme correspondant bien à cette époque. Je m'en ouvris au curé de la paroisse qui sembla n'y attacher aucune importance car, comme dit la Genèse : " tu es poussière et tu retourneras dans la poussière "... Les sentiments de cette jeune fille se retrouvèrent avec ce que je pensais de ces viols archéologiques et le grand sarcophage vide qui nous avait alertés sur cette nécropole devint le réceptacle de ces ossements. Protégé par un auvent, le couvercle scellé, cet ossuaire devint, en quelque sorte le cénotaphe de la population mérovingienne qui nous précéda à Parmain, il y a plus de 1000 ans, sur les hauteurs surplombant l'Oise. 

Descendus sur des rouleaux de bois de la côte de Nesles à la place Clémenceau, quelques-uns des plus petits de ces sarcophages, vu leur poids moindre - les plus importants en restant sur place -, se trouvent depuis exposés dans le square de la Place Clémenceau derrière le monument aux Morts. Et l'on me dit aux services techniques de la Mairie que ces cercueils de pierre plus que millénaires seront fleuris à la belle saison. Photo d'un sarcophage situé  entre la salle Lemaire et le monument aux Morts. Pour voir les photos des deux sarcophages exposés dans la cour de la mairie Cliquez-ici 


Les coteaux de Parmain

Accueil Le musée

Vers le Musée

Le polissoir de la Tour du Lay

Polissoirs de La Tour du Lay



Archéologie Montarène