Accueil

Notre ville © Politique de confidentialité | Conditions d'utilisation

Fil RSS

Rechercher dans le site
 

Accueil Plan de la ville Administration Education Associations Agenda Services Le tourisme Réglement municipal Fil RSS Liens utiles Confidentialité Infos LE POLISSOIR DE LA TOUR DU LAY
Mémoire en balades de Stanislas Schaaff
Je remercie son fils Pierre-Henri, pour m'avoir autorisé ces publications


Notre groupe s'enrichit d'un beau jour d'une recrue de qualité : Un médecin Colonel. Il avait pris sa retraite à L'Isle-Adam et devint alors notre doyen.

Les garçons avec lesquels il sympathisait l'emmenèrent un beau jour découvrir le polissoir néolithique dont l'un des nôtres, venait d'être l'inventeur l'année même, en 1969. Cette importante roche de grès portant cinq rainures et deux cuvettes de polissage, fut classée par la suite sur notre demande " monument historique" en 1976. Le mégalithe se trouve dans les bois de la Tour du Lay faisant partie de la forêt de Ronquerolles, à la limite de la démarcation entre les commune de Nesle-la-Vallée et de Parmain Jouy-le-Comte.

La petite troupe se mit donc en marche, Colonel non pas en tête mais suivant, selon son expression, " ces lascars ".

À l'entrée du bois, des panneaux indiquant " Propriété privée, défense d'entrer " inquiétèrent le militaire discipliné mais, à ses interrogations, les garçons l'assurèrent qu'ils avaient eux-mêmes placé des avertissements pour éviter les visites indiscrètes.

L'excursion se poursuivant, apparurent des pancartes « Attention, pièges à feu » qui alertèrent à nouveau notre doyen, aussitôt rassuré par les mêmes arguments que précédemment.

La progression en montée sous-bois assez difficile se corsa quand une très proche fusillade subite et bien nourrie se fit entendre... Tous s'affalèrent aussitôt sur le sol.. Nos archéologues amateurs étaient tombés dans une battue aux sangliers battant son plein... Le Médecin Colonel, racontant peu après son odyssée, me confia : « j'ai fait trois guerres : 14/18, le Maroc et 39/40, jamais je n'avais subi le feu d'aussi près... »

Il est émouvant de penser à ce premier atelier de travail organisé pour la fabrication d'outils, d'autant plus que nous avons trouvé, enfouies sous cette énorme dalle de grès, quelques pierres polies ou en cours d'élaboration, de même qu'un couteau du Grand Pressigny situé à plus de 300 km de là, commerce florissant dans toute l'Europe.

Quelles raisons pour cet abandon : Déménagement subit d'un lieu de fabrication essentiel pour ces néolithiques sédentaires, attaques d'ennemis ou de bêtes    sauvages ? Certainement un drame qui mit fin ici, il y a 5000 ans au labeur de ces premiers artisans confiants et organisés, voir les photos du polissoir et cave à mort


Les coteaux de Parmain

Accueil Le musée

Vers le Musée

Le polissoir de la Tour du Lay La cloche de la rue Guichard

La cloche de la rue Guichard